Rechercher
  • valeriefourdraine

À LA RECHERCHE DE MON POUVOIR PERSONNEL

« Si je laisse comme seul juge mes ressentis pour identifier ce que je dois faire ou non, je vais droit dans le mur ! Il faut écouter les opinions des uns et des autres qui savent bien mieux ce qui est juste ou pas pour moi, car ils me connaissent mieux que je ne me connais moi-même. De plus, ils savent ce qu’il y a dans mon cœur. M’en remettre à mes intuitions est totalement inconscient ! Il est certain que je ne ferai rien de bien si je ne fais qu'écouter ma voix et non pas celle des autres. D’ailleurs, ce que je réalise le mieux c’est ce que l’on me dicte. Être attentive à mes petites voix ne peut que me conduire à la catastrophe et à me lancer dans des projets inconsidérés et fallacieux. Cela ne peut que me guider sur le mauvais chemin. M’en remettre aux autres c’est ce qu’il y a de plus sage à faire. Je ne comprends même pas comment je pourrais accomplir quelque chose sans avoir reçu l'aval et la bénédiction des gens qui m’entourent. Après tout ils m’aiment et veulent ce qu’il y a de mieux pour moi. »


Voilà je suis dans la case, dans la leur, la place qu’ils m’ont dit de prendre. Cela ne peut que m’apporter le bonheur. Pourtant… pourtant je n’ai pas envie de me lever le matin, j’ai mal au ventre le soir avant de m’endormir, je prends des anti-dépresseurs pour apprécier ma vie. Je suis malade de jalousie quand je vois sur les réseaux sociaux les uns et les autres affichant leurs réalisations. J’ai une boule au creux de l’estomac que j’espère faire disparaître à coup de pilules qui remplaceront la dopamine et la sérotonine que mon corps ne produit pas... plus. Cependant, j’ai tout ! Un toit sur la tête, un frigo bien rempli, un compagnon qui me chérit, un travail qui me fait vivre, mais un incompressible sentiment d’inaccomplissement. Le vide..., je passe à côté de ma vie, ne suis qu’un visiteur, un spectateur qui subit ce qui se joue devant ses yeux. Alors je cherche à comprendre ce qui me manque, ce que j’ai perdu sans mettre le doigt dessus. Je n’en suis pas loin, je sens son odeur sans l’authentifier, je connais bien ce parfum, mais qu’est-ce déjà ? Oh mais vous le savez bien, je l’ai déjà senti et vous aussi : comment cela s’appelle t’il ? Je l’ai sur le bout de la langue, de mon cœur, j’ai oublié…

J’ai oublié mes mots, mon expression, ma voix, ma confiance, le respect de moi-même, mon intégrité, mon authenticité, mes besoins, qui je suis. J’ai perdu mon pouvoir personnel.

Ce pouvoir personnel est comme un membre que l'on m’a enlevé. Si j'avais perdu un bras ou une jambe, je m'en serais bien aperçu ? Alors que ce pouvoir dont on m'a amputé, je n’en ai rien vu. Je ne me suis pas rebellée et je n’ai rien fait pour le garder jusqu’à ce jour où j’ai senti que cela me gangrénait.

Aujourd’hui je veux retrouver mon pouvoir personnel, ma capacité de choisir et d’agir, mon libre-arbitre, être responsable de ma vie. Je veux restaurer ma toute puissance. Je veux être complète, avoir ma propre vision du monde et de moi-même, non pas à travers ce que l'on m’a inculqué mais par le prisme de mon cœur.


Mais comment ?



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout